Le collectif  « L’Atelier IMIS »

(installations multimédias et impressions sonores)

présente sa première installation …

Dans le cadre de notre pratique de l’installation, la recherche d’un lieu est pour nous l’occasion d’établir des contacts, des liens, entre spectateurs et artistes, de créer des conditions favorables aux rencontres et à la découverte. Nous avons décidé de mettre en œuvre tous les médiums à notre disposition : écriture, installations sonores et vidéo, peinture, photographie.

Bien au delà d’une simple collaboration, cette mixité représente pour nous une union dans une même démarche créative. Aucune de ces pratiques ne nous appartient en propre, et c’est là que doit résider la force de nos projets.

 

Poësis « couleurs d’histoires »

à l’église de Saint-Victor (dordogne) 

du 2 au 17 août 2014

 

L’église de Saint-­Victor est au cœur de l’installation. Notre travail recueille ce que les murs racontent, la grande histoire et les petites ; il donne à penser la modernité du lieu. Ainsi exposée, ainsi explorée, l’église devient l’enjeu du projet, un lieu singulier, source d’inspiration propice à la recherche d’un univers poétique total.

Du singulier à l’universel, un jeu de contraste, un accompagnement par le son, l’image, les couleurs et les mots, permettent à chacun de s’approprier l’installation Poësis.

 

 

Le paysage sonore proposé aux visiteurs est un assemblage d’images fragmentées, d’histoires et de sons qui se sont sédimentés au cœur de l’installation.

Les toiles présentées occupent l’espace, se jouent des ombres et des symboles. Ce mixage graphique s’accompagne d’un mixage sonore, d’une composition qui traduit avec les mots de la poésie sonore les échos du lieu et l’écho intérieur.

Sous la forme d’une écriture littéraire, des histoires explorent l’impact du récit sur le réel et celui du réel sur le récit. Fragments de vie, elles racontent le quotidien, un moment particulier, un événement, un rêve, un choix, qui ont impacté fort et laissé des traces.

En misant sur la voix et son unicité, sur la musicalité, la couleur, le flux et le tempo, la dramaturgie s’élabore autour de l’écoute. Des personnages parlent d’eux, livrent un bout d’intimité, se révèlent dans un dispositif d’écoute (casque audio) proche de la confidence.